• Le langage est une chose complexe. Il y a différents paliers et degrés de difficultés pour bien se faire comprendre. Évidement, il y a la langue, en fonction des pays, les expressions, en fonction des régions, le vocabulaire, selon le niveau de culture et puis, et puis... il y a, il y a... la subtilité du langage, les choses dîtes à demi-mots, les messages subliminaux, qui m'amènent à la catégorie qui m’intéresse ici : la difficulté de compréhension en fonction des sexes !

    Enfin pas tout à fait, l'utilisation du langage au sein d'un couple plus exactement, parce qu'à mon avis, que tu sois homme/homme, homme/femme, ou femme/femme, même combat, y'en a toujours un des deux qui panne que-dalle dès qu'on se la tente subtile.

    Putain les gars, j'ai l'impression de je viens d'écrire une intro pour un sujet de bac de philo. Je vais te la faire simple : exemple précis (la méthode du bac se confirme, dans deux secondes, si ça continue, j'embraye avec une citation). Qui n'a jamais vécu la scène suivante ? :

     

    Au supermarché, tu sais que c'est chéri qui va payer les courses

    - "Oh, j'adorerais avoir cette paire d'espadrilles/après shampoing/palette de maquillage/boîte de cassoulet.

    - Ah..."

    3 minutes après...

    - "Vraiment, je kifferai avoir cette paire d'espadrilles/après shampoing/palette de maquillage/boîte de cassoulet.

    - Hum..."

    En sortant du supermarché...

    - Putain, t'aurais pu m'acheter cette paire d'espadrilles/après shampoing/palette de maquillage/boîte de cassoulet.

    - Bah fallait le dire ma choupine que tu la voulais, je te l'aurais acheté !".

     

    Merde, c'était clair pourtant non ?! Alors quoi, faut formuler les choses simplement, sans détours ni fioritures ? Mais c'est tout naze !!!

    Apprend plutôt à décrypter mon pote.

    Allez, pour te faciliter la tâche, voici un petit dico de quelques grands classiques, ça t'évitera de faire des boulettes et que ta meuf te fasses la chetron sans que tu comprennes pourquoi, parce que comme dirait l'autre, "un homme averti en vaut deux" (et merde, ayé).

     

    Ce que les femmes veulent vraiment dire

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • Salut public en délire.

    Oui, je choisis en toute conscience le mot public à la place de lecteur car je sais que lorsque j'assemble des mots, ils vibrent tant que tu te crois au spectacle. C'est ça l'art, la transcendance. Non, ne me félicite pas, applaudis si tu veux, mais ne me félicite pas, tout cela est naturel chez moi, c'est tout simplement un don.

    Bref, ouais ! Presque autant de temps s'est écoulé depuis mon dernier article que depuis qu'on a entendu un Single de Larusso (oh putain, ne parlons pas de malheur) et non, bien sûr, je n'étais pas occupée à prendre des cours de modestie.

    Y'a le doc Filou qui me tanne ("bah alors ma merguez, qu'est-ce que tu fous, pourquoi t'écris plus ?"), mon messenger qui s'affole ("la vie est trop triste sans Mean Girl, reviens !!!!"), et même ma boîte mail qui s'en mêle.

     

    T'étais où ?

     

     

     

     

     

     

     

    Alors là, vocabulaire choisi, vouvoiement, flagornerie, argumentation étayée (30 Avril, ouais, bien mon dernier article et pas le dernier du blog, bien vu Sherlock), et mystère quand à l'identité de l'expéditeur : "Un fan", mais j'en ai tant tb74960, qui êtes-vous ?? Je ne pouvais pas résister et me devais de répondre à cet appel désespéré, tel un appel de phares dans la nuit noire pour piéger les pauvres lapins et ramener du gibier à la baraque.

    Oui cher tb74960, vous aurez le privilège de me retrouver bientôt, tout de suite même ! Et je vous jure, sur la vie de David Charvey que je serais plus assidue. Oh, non, pas tant qu'à mes débuts, où j'avais encore la fougue d'un petit poney sauvage, mais comme une femme passionnée, enflammée, désireuse de vous satisfaire.

    Mais avant de vous livrer mon nouvel article, sur les excuses bidons pour expliquer son absence, j'aimerais aborder deux points essentiels avec vous tb74960 :

    - Bordel, si t'es un fan elle est où ma page fan facebook que je réclame depuis des mois hein ? Et l'ouverture du fan club, s'en est où ? merde ! je veux signer des photos de moi avec ma morve, non mais oh !!! T'es un vrai fan ou quoi ?

    - N'hésite pas à me communiquer ton 06 pour que nous puissions discuter d'à quel point je suis une femme passionnée et enflammée (le mien c'est 90-60-90). Ah ! Doc Filou, je te l'avais dit ou pas que t'allais payer ? BIM !

     

    Voilà, nous allons maintenant pouvoir entrer dans le vif du sujet, pour toi tb74960 et pour toi, public en délire, voici comment s'en sortir quand on a pas donné de nouvelles pendant des mois (et qu'on ne veut pas qu'on nous en veuille).

    Alors, "Ben t'étais passée où ? Ça faisait des semaines (mois ?) qu'on avait pas de nouvelles !"

     

    Lire la suite...


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires